Open/Close Menu FIND is a non-profit Swiss foundation with a mission to promote intercultural dialogue between India and other countries.

La Fondation Cini et l’Institut de Musicologie Comparée sont situées à Venise sur l’île de San Giorgio Majore. L’institut et la fondation sont deux entités différentes mais cohabitent au sein du même édifice. Le fonds Daniélou consiste en un ensemble hétérogène qui se partage entre les deux institutions. La fondation Cini (bibliothèque orientale de Venise) est elle-même constituée en départements thématiques ainsi qu’en une bibliothèque intitulée « Alain Daniélou ». Cette bibliothèque est constituée de quatre sources majeures et provient d’une donation qu’il a faite à la fondation le 19 août 1971. L’organisation de cette salle dédiée à Alain Daniélou est celle qu’il avait proposée lors du legs.

Le classement comporte douze sections: Puranas, Architecture, histoire des religions orientales, musique, musique de l’inde, civilisation indienne, religions occidentales: christianisme, et druidisme, archives de l’institut, manuscrits indiens, revues (Vol d’Isis, Etudes traditionnelles), Asian Civilization Studies (Chine, bouddhisme, etc.), revues: École française d’extrême orient, École pratique des hautes études. En résumé, le fonds comporte quatre grands types de documents: les ouvrages personnels de Daniélou, fonds très hétérogène dans la qualité des éditions, les titres, les époques des auteurs, les thèmes abordés. La seconde catégorie est composée de 300 000 microfiches (demi-fiches bristol) concernant des recherches sur la musique faites par Daniélou en Inde et à son retour (période de l’institut de Berlin et période de l’institut de Venise). La troisième partie des archives est constituée par des manuscrits provenant de son travail dans les bibliothèques indiennes: essentiellement à Adyar et Pondichéry. La quatrième section comporte des manuscrits provenant de son travail dans les bibliothèques indiennes : essentiellement Benarès, Madras et Pondichéry. Alain Daniélou a été chargé avec Omkarnath Thakur du Collège de Musique à l’Université hindoue de Bénarès (BHU) en 1945. En 1953-1954, il devient le directeur de la Bibliothèque de manuscrits d’Adyar de Madras (Adyar Library de la Société Théosophique) et y reste deux ans. Parallèlement, il engage une collaboration avec l’École française d’Extrême-Orient à Pondichéry, le centre d’étude sanskrit. Le centre permanent de Pondichéry est ouvert en 1955 pour mener des recherches sur la littérature shivaïte et sur l’histoire de l’art de l’Inde du sud. Jean Filliozat en est le directeur de 1956 au 1977 et organise avec l’aide de Daniélou un vaste programme de collecte de manuscrits shivaïtes et une photothèque.

Il faut noter que toutes ces archives ne sont pas accessibles au public, dans la mesure où certaines sont fragiles et qu’un moyen de conservation est encore à l’étude. Toutes ne sont pas non plus référencées. A noter également que la fondation Cini a complété le fonds par souci de cohérence: si, par exemple Alain Daniélou avait deux ouvrages d’une trilogie, ils ont acheté le 3ème. Par ailleurs, la fondation Cini complète ce fonds avec des ouvrages postérieurs à la donation ayant trait à la musique de l’Inde.

Les microfiches sont le résultat des dizaines d’années d’étude et recherche par Daniélou, aidé par les pandits indiens, mais aussi des assistants indiens et européens dont les qualifications, la rigueur sont variables. Ces microfiches partent dans des directions très diverses, sont d’importance variable, certaines ébauchent seulement des directions, d’autres sont très riches d’informations, certaines sont d’ordre de l’anecdote, d’autres, d’après les spécialistes, sont d’une importance capitale. Dans cette arborescence, foisonnante, on trouve des informations qu’on peut classer selon cinq rubriques: Auteurs; Musiciens, Terminologie, Ouvres, Instruments. Il est important de noter que le classement actuel n’est pas celui de Daniélou. Il reflète un état de fait qui relève de la manipulation de ce fonds par différentes personnes, sans réelle coordination, dans la mesure où personne ne savait réellement ce qu’il en allait advenir.

De plus, il y a encore plusieurs archives non classées. Selon Nicola Biondi, chercheuse en musique indienne (docteur en langue sanskrite), qui a étudie ce fonds dans le cadre d’une mission de six mois à la fondation Cini, le catalogue du fonds Daniélou doit couvrir environ 60 à 65 % de ce que constitue effectivement le fonds. Les archives non référencées comportent différents types de documents : manuscrits, tapés, différentes versions d’un même travail, également des ouvrages traduits en entier du sanskrit à l’anglais sans qu’il n’ait jamais été publié. Ces archives sont composées de manuscrits de textes hindous anciens (sanskrit essentiellement). Il y a également des archives de l’institut: 1968-9: tables rondes, comptes rendus et rapport d’activité de Berlin et mention de créer un partenariat avec la fondation Cini et une antenne de l’institut de Berlin à Venise (1966).

En 1990, la maison d’édition Olschki de Florence a publié Catalogo del fondo Alain Daniélou, Orientalia Venetiana III, édité par Alessandro Grossato. Le livre comprend une introduction, une histoire de la Bibliothèque Danielou, une bibliographie complète de Alain Daniélou et l’introduction au catalogue.

Enfin, en ce qui concerne l’Institut de Musicologie Comparée, il comprend des disques provenant de différentes collections de l’Unesco (EMI, Bärereiter, Phillips). Il semblerait que certaines archives de Berlin aient été ramenées à Cini lors de l’arrivée d’Alain Daniélou.

A Descriptive Catalogue of Sanskrit Manuscripts in Alain Daniélou’s Collection at the Giorgio Cini Foundation

Published in the series “Intersezioni Musicali”, promoted by the Intercultural Institute for Comparative Music Studies in collaboration with the publishers Nota (Udine), this catalogue is the initial result of the long, meticulous task of re-ordering and analysing the Daniélou Archive. The work has involved digitising the manuscripts, cataloguing the books and making a new complete inventory of the Archive. The collection of over 200 manuscripts, mainly written in Sanskrit, consists of musicological treatises from the Indian subcontinent (Sańgīta-śāstra) and, more generally studies on sound, also from a philosophical and religious perspective. There is an also important section of treatises on dance, an art intimately bound to music in Indian culture. The catalogue was created to meet the need to make the archive donated by Alain Daniélou to the Fondazione Cini more visible and easier to consult for the scholarly community. It was Daniélou himself who gathered and commissioned the copying of these manuscripts during his years spent in India. The project that he and his Indian collaborators began in the 1940s for the Music College at the Banaras Hindu University involved the painstaking study and exegesis of the texts, left incomplete, however. The publication of the catalogue is thus also meant to encourage the continuation of this work, by enabling researchers to explore the content of the Archive and study the Indian sources preserved in the Foundation. The particular merit of the collection not only concerns the originality of the materials (copies rewritten by hand or typed, and in some cases no longer found even in India) but also the internal logic of the entire collection, which reflects Daniélou’s musical, but also philosophical and religious interests.

Edited by Nicola Biondi
Edizioni Nota, Udine, 2017

PHOTOS